Critical Logistical Steps To Responding To Gender-based Violence

Read this in:

  • Donnez à la survivante un traitement médical.  Amenez-la à l’hôpital, à  une clinique ou chez un docteur  local le plus rapidement que possible. 60 Obtenir une copie du certificat médical des blessures du corps, etc.
  •  En cas d'abus sexuels, demander qu’un examen post-exposition (PEP) soit  de test sera administré à l'hôpital dans les 72 heures. Cela est essentiel pour préserver la survivante des maladies (notamment le VIH / sida) et peut fournir des informations essentielles pour un certificat médical qui peut être utilisé pour poursuivre l'auteur. Soyez sûr d'obtenir une copie des résultats des examens PEP.
  • Prenez la survivante au poste de police et recueillir un témoignage avec autant de détails que possible. Faire une copie du témoignage. Partagez ce rapport avec d'autres fournisseurs de services directs, au lieu d'avoir la survivante répéter son histoire, peut réduire les chances de re-traumatiser la survivante.
  • Assurez-vous que la survivante a un endroit sûr pour vivre.  Si elle a été maltraitée à la maison, ne pas la renvoyer chez elle. Si vous êtes incapable de fournir cela, faire preuve de créativité. Sans violer la confidentialité des filles en discutant les détails de son cas, demandez à une personne de confiance au sein du programme sportif si elle peut être hébergée par eux.  Contactez un centre d’abri pour femmes, ou un organisme de services sociaux avec qui, espérons, votre organisation a eu une bonne relation avant l'incident.
Footnotes: 

60 . Procedures surrounding the rapid response to treating victims of GBV are complex. Programme partners have experienced unwillingness on the part of the victim to report and/or receive medical attention. This may be due to a myriad of factors – the victim knows her abuser, shame attached to rape etc. Women Win understands that every situation is unique and that the actions one may undertake when attempting to help a victim may be determined by the victims own wishes. However, here we aim to be consistent and align with international procedures. See Standard Operating Procedure, UN in Liberia Sexual Assault and Rape Rapid Response Team, May 2006, Standard Operating Procedures for Prevention of and Response to Sexual and Gender Based Violence, UNHCR, November 2007 and Guidelines for GBV Interventions in Humanitarian Settings: Focusing on Prevention of and Response to Sexual Violence in Emergencies, IASC Sub-Working Group on Gender & Humanitarian Action, May 2008.

Critical Logistical Steps To Responding To Gender-based Violence | Women Win Guides

Error

The website encountered an unexpected error. Please try again later.